L'humain au cœur de l'économie

La transformation et la diversification du tissu économique dunkerquois passera également par le renforcement de l'employabilité des habitants, en misant notamment sur notre proximité avec la Belgique et l'Angleterre. Un travail approfondi doit être mené avec le Conseil régional sur l'offre de formation, l'accueil des publics et l'orientation afin d'améliorer la lisibilité des formations du territoire, des dispositifs d'orientation et de formation tout au long de la vie, pour développer l'apprentissage et anticiper les besoins de formation.

La transformation de l'économie du territoire dunkerquois passera aussi par le développement d'activités basées sur de nouveaux modèles économiques. Ces modèles, issus de l'économie sociale et solidaire, se basent sur l'utilité sociale du projet, la coopération entre acteurs, de nouveaux modes de gouvernance au sein de l'entreprise et l'ancrage territorial de l'activité. Le secteur de l'Economie sociale et solidaire (ESS) représente 12,1 % des emplois sur le périmètre communautaire. Les domaines d'activité sont très variés comme la culture, le numérique ou l'environnement. Les acteurs locaux de l'ESS sont nombreux à proposer des produits et services à destination des particuliers. Leur vocation est pour la plupart l'insertion ou l'emploi de personnes en difficultés sociale ou professionnelle ou de personnes handicapées. Elles ont certes des savoir-faire en termes de production, mais sont très souvent à la peine en termes de distribution de leurs prestations ou productions. Un club des entrepreneurs de l'ESS à l'échelle de l'agglomération permettra d'accroître la visibilité du secteur sur le territoire et de faciliter les échanges entre acteurs. Un lieu commun, « Halles de l'économie sociale et solidaire », est à l'étude pour offrir à ces acteurs des débouchés pour leurs productions, aux consommateurs des produits et services de proximité offerts par des acteurs à vocation non lucrative. Enfin, un laboratoire des partenariats permettra d'organiser des rencontres entre des entreprises et des acteurs de l'insertion pour développer des partenariats économiques.
Les EGEL ont ainsi pour objectif de développer les capacités économiques des acteurs de l'économie sociale et solidaire et de développer l'auto-suffisance économique, notamment l'autosuffisance alimentaire.
Une mobilité renouvelée via DK'Plus, avec la gratuité du transport collectif à horizon 2018 et une meilleure desserte du territoire, supprimant un obstacle majeur à la recherche d'emploi, augmentera le potentiel de déplacement, notamment des demandeurs d'emploi.
La transformation de l'économie du territoire passera par la place prise par les femmes dans le nouveau modèle économique, la création d'entreprise, les filières d'avenir, l'économie résidentielle. Un plan d'action égalité hommes/femmes est en cours d'écriture.
Enfin les entreprises seront mieux accompagnées dans la lutte contre les discriminations. Un guichet unique apportera conseils et outils à l'attention des recruteurs, adaptés à leur propre contexte, pour le recrutement des différentes populations pouvant être concernées par des mécanismes de discrimination directe ou indirecte.

FOCUS SUR… L'APPRENTISSAGE DES LANGUES

La Maison de l'Europe a renforcé son dispositif d'accompagnement sur mesure des demandeurs d'emplois prêts à répondre aux exigences du marché belge. En 2015, 4 personnes, sur un groupe de 10 demandeurs d'emploi, ont ainsi trouvé du travail en Belgique.
Dunkerque Promotion, quant à elle, propose des séances de sensibilisation à la langue et à la culture du travail néerlandophones à son réseau de PME qui souhaitent promouvoir leurs activités vers de nouveaux marchés.
Enfin, des ateliers linguistiques (néerlandais et anglais) sont expérimentés depuis la rentrée 2015 dans les communes de Coudekerque-Branche, Dunkerque et Bray-Dunes dans certaines classes de maternelle et primaire. L'action vise à aborder l'apprentissage des langues dès le plus jeune âge, sous une forme différente dans le cadre des « nouvelles activités périscolaires ». En 2016, ces ateliers s'ouvriront également à l'apprentissage de l'allemand et seront proposés à la commune de Ghyvelde.