Développer l'économie résidentielle

Avec 38 % des revenus du Dunkerquois issus de l'économie résidentielle, notre territoire se situe en dessous de la moyenne nationale. A partir de 2016, le territoire mise sur l'attractivité et le développement des emplois non délocalisables pour compenser la perte d'emplois que ce chiffre constitue.

Le centre d'agglomération est porteur de l'identité commerciale et de l'attractivité du territoire. Pour cela, il doit être renforcé. A travers un nouveau programme de commerces et logements, le projet Phoenix permettra de créer des boucles marchandes piétonnes courtes et de relier les pôles commerciaux et les espaces publics existants.
Ceux-ci seront réhabilités le long des lignes de bus dans le cadre du projet Dk'Plus. 
Que cela soit la redynamisation de la station balnéaire ou encore l'accueil de productions cinématographiques d'envergure internationale, Dunkerque souhaite résolument tourner la page d'une image négative qui lui est injustement attribuée. Ces événements, en attirant de nouvelles activités et de nouveaux visiteurs, permettront d'augmenter la part de revenus dépensés sur le territoire et donc de contribuer à la création d'emplois.
Autre volet de l'économie résidentielle, le soutien de la collectivité aux services à la personne grâce à l'opération « 5h pour les septuagénaires » : chaque habitant de l'agglomération fêtant son 70ème anniversaire en 2016 se verra offrir 5 heures de travail à domicile. Avec ce coup de pouce, la Communauté urbaine souhaite créer de l'emploi pour les habitants du territoire.

En 2016, le territoire continuera de se mobiliser pour généraliser les circuits courts, c'est-à-dire le développement des pratiques d'achat direct aux producteurs locaux, qui eux aussi contribuent au maintien et à la création d'emplois au niveau local.

Dans le secteur du BTP, des actions ont été mises en place dès 2015. Le plan de rénovation des rues et trottoirs, qui va se poursuivre jusqu'en 2017, contribue déjà à donner du travail aux entreprises de travaux publics. On estime à 30 équivalents temps plein les emplois maintenus en 2015. Le dispositif Reflexénergie (aide aux particuliers souhaitant réaliser des travaux d'isolation dans leur logement) et le dispositif Réflexadaptation (aide aux particuliers souhaitant réaliser des travaux d'adaptation au handicap et au vieillissement) ont été renforcés pour inciter les habitants à améliorer le confort de leur logement en faisant appel aux entreprises locales. 613 emplois ont ainsi été consolidés en 2015 grâce à Réflexenergie. En 2016, le dispositif d'aide sera étendu à l'adaptation des logements exposés aux voies bruyantes et aux risques technologiques. Enfin, la CUD améliore sa communication sur ses appels d'offres de travaux publics auprès des entreprises locales, afin qu'elles puissent s'y préparer le plus en amont possible.

FOCUS SUR… UNE STRATÉGIE TOURISTIQUE PARTAGÉE

Des efforts particuliers sont enclenchés pour faire du tourisme l'une des locomotives du développement de l'économie résidentielle. Dès 2015, la collectivité et ses partenaires ont travaillé à une campagne de promotion touristique commune autour du concours photo My Dunkerque. Une opération suivie et partagée qui pose les bases d'un nouveau positionnement stratégique et d'une valorisation de nos atouts, au travers notamment d'un nouveau portail Internet. 
Fin 2015, la Communauté urbaine de Dunkerque et l'ensemble de ses partenaires institutionnels et touristiques ont lancé la démarche de labellisation « Grand Site » pour l'espace des Dunes de Flandres. Cette démarche permettra de protéger et valoriser le patrimoine historique et naturel tout en développant les sports et loisirs de nature et les activités balnéaires.
2016 sera également le point de départ du projet de refonte de la digue de mer entre Dunkerque et Leffrinckoucke.
Enfin, de par sa situation géographique, le territoire se doit d'être en capacité d'accueillir dans les meilleures conditions les clientèles touristiques et plus particulièrement étrangères. Dès 2016, un référentiel de l'accueil des touristes sera élaboré. Il se basera sur le trilinguisme (français, néerlandais et anglais), une signalétique multilingue ou encore une formation des personnels en langues.